Sur l’auteur

Le mythe des origines

Déracinée avant d’être enracinée, je suis issue de l’histoire d’amour improbable entre un Français catholique d’origine juive alsacienne et une Vietnamienne nord/sud élevée à Djibouti (une jaune africanisée comme elle se définit elle-même).

Mes parents se rencontrèrent par une nuit étoilée, dans un de ces cabarets parisiens où les paillettes rivalisent d’étincelles, où les corps se dénudent, où les confidences se font dans une tendre ivresse. Il y avait ce jour-là un Serbe épris de l’exotique Vietnamienne, une bouteille de vodka, un gros contrat de plusieurs millions de dollars. Le contrat fut signé, l’amour de la belle fut ravi au Serbe joyeusement alcoolisé et mes parents commencèrent là leur histoire commune. A l’heure où j’écris, ils s’aiment encore d’amour vache sage.

La vérité

En équilibre sur ces racines rocambolesques, j’ai une passion pour les paysages changeants ; de ceux qui absorbent la lumière et s’y transforment au gré du vent ; de ceux qui, immobiles, parcourent mille nuances en une journée de temps. Je voyage évidemment, ancrée dans ce mouvement perpétuel vers l’ailleurs et la découverte, tout en cherchant le point fixe ; celui qui m’accrocherait, définitivement, quelque part.

La panification tient une place de choix dans l’univers de mes amours. Mon premier levain John-John (octobre 2012 – septembre 2014) est  décédé lors d’un transfert Jubail – Riyadh – Paris – Bayonne). Heureusement, d’autres petits frères ont vu le jour depuis. J’affectionne aussi les balades entre mer et montagne, la musique qui fait pleurer, celle qui fait danser et celle qui fait se souvenir.

Le reste de ma passion va aux langues, qui permettent la communication entre les peuples, à la littérature nourricière, ainsi qu’à la permaculture et à la joie de voir naître et grandir les plantes en harmonie.

J’enseigne. Dans ce métier, j’aime plus que tout la rencontre, l’échange culturel, le voyage immobile, la scène théâtrale aussi. Je suis également rédactrice pour différents sites web, blogs, et autres causes défendables.

Le déracinement inhérent qui m’habite m’a trainée de villes en ports en horizons arides. J’en rapporte des anecdotes, histoires courtes, drolatiques, et autres histoires tristes.

Pour me contacter en chemin, le plus simple est de m’envoyer quelques mots par email : laetitia.kguilbert@gmail.com

3 Comments

  • Reply Antxon 20 avril 2015 at 4:14

    J’aime beaucoup

  • Reply Reynold 25 mai 2015 at 1:11

    Une brise légère aux parfums d’aventure nous incite joyeusement à suivre votre chemin…
    Je salive à l’idée de découvrir ces pépites littéraires et les trésors dramatiques qui s’y cachent.
    Poétiquement…
    Rey

  • Reply Laure 24 août 2016 at 10:28

    Laetitia, ma belle, je sens que ton blog va me nourrir l’esprit et me faire voyager, maintenant que je suis sédentaire avec un petit d’homme accroché à mon sein.

  • Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.