Le souffle du Yémen

Le souffle du Yémen #2

27 mars 2015

Pic©lkg

La situation déjà préoccupante s’est aggravée en quelques jours.

Le 20 mars dernier, au cœur de Sanaa la magnifique, des bombes explosaient dans des mosquées remplies de fidèles. Comment est-ce possible ? Comment peut-on s’en prendre à des gens dans la prière ? Comment peut-on s’en prendre à des êtres humains, à des enfants ? Comment peut-on se revendiquer croyant et attaquer des lieux saints ? Quelle sauvagerie. Quel acte déplorable d’inhumanité. Quelle est cette guerre lâche et malhonnête ? Les mosquées visées étaient soi-disant des repères de combattants Houthis. Peut-être. Mais surtout, il y avait des hommes, des enfants, des civils, des habitants du quartier, de simples musulmans, d’anonymes fidèles victimes de la barbarie de quelques fous rétrogrades. J’ai peur pour mes amis yéménites, pour les habitants de Sanaa, aujourd’hui plus que jamais exposés.

Nous sommes aujourd’hui le 27 mars 2015. La journée d’hier et la nuit surtout ont marqué un tournant dans la vie du Yémen. Nous avons basculé dans une autre réalité. Celle de la guerre moderne. Une guerre aérienne, inégale, soi-disant propre.

Une coalition arabe menée par l’Arabie saoudite a décidé de lancer l’opération « Tempête décisive » (ils se sont crus dans un manga ou quoi ?). Cette opération est en réalité une attaque aérienne destinée à contrer la progression des Houthis. Ceux-ci ont pris la capitale Sanaa en septembre et ils marchent maintenant sur Aden où le Président Hadi s’est réfugié. Je n’ai pas d’avis sur les Houthis. Je ne soutiens pas le Président Hadi ; encore moins son prédécesseur Ali Abdallah Saleh. Ce n’est pas mon rôle et je n’ai pas de légitimité à arbitrer une guerre de pouvoir malsaine où le jeu tribal et les luttes d’influence ont jusqu’alors prévalu. Mon objectif n’est pas ici d’expliquer le pourquoi du comment de cette intervention ; encore moins de mener une analyse géo-politico-fumante ; encore moins de prendre partie. Enfin si, je prends tout de même partie pour le peuple yéménite pris en otage, contre cette attaque lâche et ignoble. Contre cette coalition qui veut nous faire croire que ses attaques sont légitimes et servent la démocratie.

Quelle douleur, quelle tristesse, d’admettre ce fait. Le Yémen est en feu ; le Yémen est en guerre, le Yémen se meurt. Parce que quelques idiots cherchent à maîtriser ce territoire indomptable. Des avions déversent un flot de bombes sur des zones approximativement ciblées ; sur des camps, sur des villes, sur des habitations. Et comme toujours, dans ces frappes prétendues chirurgicales, les civils ne sont pas épargnés. Les hommes, les femmes et les enfants meurent. Comme s’ils avaient besoin de cela…

You Might Also Like

No Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :