Au jour conté

Mauvaise herbe

24 septembre 2015

#mauvaise herbe.

Elle a poussé cet été le temps de l’absence. Ou de la négligence. Mon premier souvenir d’elle remonte à la petite enfance. Elle avait pris le visage du liseron, fil d’Ariane interminable dans le laurier, tresse aux feuilles douces et caressantes, fleur d’une blancheur limpide cette fois-là. Le liseron. Il était beau. Mais il ne fallait pas l’aimer. Il était la mauvaise herbe. Celle qui pousse où bon lui semble, sans qu’on l’y ait invitée, sans qu’on l’y ait autorisée. Alors je l’arrachai consciencieusement, avec délectation même. Je tirai sur le fil, je coupai à l’origine, je délogeai l’intrus. Mais le liseron est revenu ; il est tenace. Et pas très discipliné. Non, il est comme toute mauvaise herbe, il n’obéit pas.  Et c’est quelque chose de frustrant pour l’homme tout puissant, qu’on résiste à ses lubies.

L’herbe est ainsi ; elle est mauvaise car elle fait ce qui lui plaît, n’en déplaise au créateur. On la qualifie donc négativement, comme la mauvaise fille qu’on ne sait pas dompter. Pourquoi cet attribut ? Qu’a-t-elle fait de mal ? Pourquoi est-elle nuisible ? Pour qui ? Et l’est-elle réellement ?

Du côté des scientifiques, on la nomme « adventice ». Et voilà que la plante revêt un habit de sérieux, comme si l’indésirable femelle qui s’insinue là où on ne veut pas, partait finalement à la conquête de l’espace. Mais rapidement, elle redevient « herbe folle », de celles qui pensent mal, de celles qui divaguent.

Et finalement, l’herbe folle se fait « plante sauvage ». Libre et sans contrainte. Elle devient une belle plante.  Grâce à deux jolis mots. Elle se fait prairie, coquelicot ou amarante. Aventurière du méconnu. Il en faut peu pour changer l’identité de quelqu’un.

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply Antxon 24 septembre 2015 at 11:37

    C’est tout à fait juste ton petit texte et j’aime ta conclusion

  • Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    %d blogueurs aiment cette page :