Le souffle du Yémen

Colère et tristesse à Sanaa la millénaire

12 juin 2015

Il y a quelques mois, je choisissais une photo particulière pour illustrer mon premier article sur le Yémen

J’avais posté cette photo car elle représente ce qu’est le vieux Sanaa pour moi. Un havre de paix, de douceur et de langueur. Un jardin frais et nourricier. Cet endroit plus précisément incarne à lui seul cette invitation au repos et à la sérénité. La sérénité du jour, de soi, du bon qui viendra toujours. J’y passais régulièrement. J’aimais le regarder, m’abreuver de son calme et de sa confiance. Tous les habitants de Sanaa y sont attachés, c’est leur « Harat al Qasmi ».

La nuit dernière, la coalition menée par l’Arabie saoudite a détruit une partie de ce quartier comme en témoignent les habitants désabusés, tristes, en colère.

Voir le reportage photo du Monde

C’est insupportable, c’est inacceptable. C’est révoltant. L’UNESCO condamne, évidemment ; que peut-elle faire d’autre ? Comment peut-elle protéger l’histoire contre les bombes ? Comment peut-elle agir ?
Ce n’est malheureusement pas la première fois que des bombes arbitraires détruisent un patrimoine millénaire. C’est juste stupide. Tristement humain. Dis-moi, qu’est-ce que cela apporte de détruire ce que l’histoire a construit ; ce qui relie un peuple à ce qu’il est ; ce qui témoigne de ce que les années ont été ? Certains jours, on ne peut être que désabusés. Fatalistes. Certains jours, il est difficile de garder l’espoir.

You Might Also Like

No Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :