Au jour conté

Souhaits intergalactiques

3 janvier 2016

La fin d’année a survolé ce blog ; je n’ai pas eu le temps ni l’espace d’y laisser quelques mots en chanson. Je me rattraperai.

L’année 2016 est déjà là, emplie d’élan et d’espoir, d’optimisme et d’envies. Mais j’ai peur que ce soit trop. Que nous ayons été trop gourmands. 2016 : c’est tellement gros, lointain ; tellement futuriste. Ce n’est plus le monde tangible et naturel. C’est l’ère des planètes qui se rencontrent, d’un univers multi-connecté, de communications intergalactiques.

Je me sens dépassée. Je crains l’extinction de la nature, que le monde sombre et que rien ne survive. Que tout explose. Puis je me résous.  Et j’ai envie d’être une de l’aventure, d’être un élément du mouvement. De me lancer à corps perdu, de prendre mon envol. De décoller. J’ai confiance. Qu’ensemble, nous construisions le beau ; que la nature survive à tout, que quelque chose demeure et persiste.

Puis je sais que cela n’a pas d’importance, que tout peut disparaître. Pour réapparaître, ailleurs, autrement. 2016 ce n’est rien, tellement rien.

Alors je respire, et tout devient léger et futile.

Que l’année soit belle.

*2016*

David Bowie, Space Oddity

You Might Also Like

3 Comments

  • Reply Antxon 3 janvier 2016 at 11:37

    Très jolis tes voeux. J’admire

  • Reply Anonyme 3 janvier 2016 at 6:30

    Je like

  • Reply Anne-Cé 12 janvier 2016 at 9:39

    Waou ! Bam ! Oui des gros frissons, des doutes…
    Mais allons-y, construisons ensemble, protégeons ce que nous pouvons et gardons confiance surtout !
    Et continuons à partager de doux moments de bonheur, à travers ces quelques minutes de lecture, ou quelques heures passées ensemble 😉

  • Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    %d blogueurs aiment cette page :